Départ vers le Portugal – Alpilles

16 novembre : on est prêts. C’est tout-à-fait la météo pour prendre ses cliques, non sans ses claques, et rouler à grande allure en direction des restes de chaleur et de tout ce qui s’ensuit.

Première étape : Avignon. Comme prévu, la brume finit par s’en aller, on aperçoit enfin le bon soleil d’automne, rond comme une boule de Noël. On ne traîne pas en route car on a rendez-vous… avec un cinéma! L’un des meilleurs : l’Utopia. Un ancien bâtiment presque caché, situé au pied du Palais des Papes et qui ressemble à un café parisien des années 20. La programmation était excellente, nous on est allés voir Au revoir là-haut, par amour pour Dupontel.

Résultat de recherche d'images pour "utopia avignon"

Photo copieusement pompée sur tourdescinemas.com

En rentrant au camion après le film, on a eu envie de s’arrêter quelque part boire une bière. Et c’est là que – magnifique! – on a eu la délicieuse surprise de croiser Nolwenn et Kiwi! Bon, c’est quand même une coïncidence de fou parce qu’on les avait déjà croisés complètement par hasard au-dessus de Grenoble deux mois et demie plus tôt. Kiwi fête son départ imminent pour l’Amérique et Nolwenn sort pour la première fois depuis… Les Baluchons! Destiny quand tu nous child… On est fatigués de la route donc on ne reste pas longtemps mais on les embrasse bien fort avant de les retrouver – qui sait – par hasard à l’autre bout du monde.

Maussane, session grimpe au dessus du golf. Cotation appelant à l’humilité. D’en-bas, on aperçoit un terrain de golf. Entre deux ascensions, on « encourage » vivement nos golfeurs driveurs.

 

Maussane, on va faire un petit coucou à un pote, Daniel le cueilleur d’olives. Ensuite, on visite les Baux de Provence, sous un vent à écrêter des bovins.

 

 

La Provence – bis

Oyez! Avant-propos : on est de retour!

Après une pause de voyage et d’écriture, on reprend la route et la plume. En cause, un retour dans les montagnes, une escapade au Japon et plein d’autres aventures qui vous seront contées bientôt. Mais reprenons le cours du récit, où on l’avait laissé.

Exit la région Occitanie, et rebonjour PACA. Escale dans la garrigue, pour goûter le raisin et les figues. Les copains sont toujours là et la piscine ne l’est plus pour très longtemps.On fera de la garbure et des ripailles de mets du sud ouest, faisant couler le tout avec un magnum de Cahors. Des kilograppes de raisin sont cueillies pour finir en jus et en confiture. Des kilos de mûres aussi, qui finiront directement dans les estomacs.

 

Quand le sort est jeté, on doit partir. On traverse les baronnies, nous voilà de retour dans la vallée de la Méouge, en terre d’Eourres. Revoici Julie et Simon qui avancent dans leur projet de ferme pédagogique. On les aidera à retaper les serres et à planter du sorgho, entre 2 séances de thérapie à base de chatons.

 

Laragne, ville un peu sinistre… Pause Wifi et serveur friendly. Entre déprime et séance de ciné, on décide de filer. A Gap arrivés, la pluie a commencé. Haut perchés, la vie vagabonde accompagnée de courgettes chasse les mauvaises pensées.

Gap sous la pluie, manif de soutien pour une fonctionnaire solidaire de personnes migrantes, virées du ministère de la justice. Très peu de monde sous la tente de circonstance. Route Napoléon pour atteindre Grenoble, session bloc pour les bras et Le Hussard sur le toit, pour dormir.

Provence et Occitanie – on the road again

Après la Corse ensoleillée, notre parcours agricole est mis en pause pour quelques semaines. Le temps pour nous de faire un joli voyage dans le quart sud-est.

Marseille. On retrouve les copains. C’est aussi l’occasion de visiter les fameux quartiers : Cours Ju(lien pour les non-intimes), Noailles, le vieux port, le Panier. Lumière unique de la cité phocéenne, cortège de personnages et criée sur les marchés.

Souvent sur les façades, on croise des galeries ! C’est la rue qui est à l’art.

Puis la Provence. Cigales assourdissantes et piscine de fraîcheur. Passage à la case famille pour Laure et gavage d’escalade et de VTT pour Pierre autour du mont Ventoux et des dentelles de Montmirail.

Après quelques accolades d’amis, des pastis trinqués et des molkys lancés, nous repartons vers l’ouest. Collias, le gardon, via ferrata, les marchés provençaux, les pêches et les abricots… la manie des taureaux.

Dans le sud des Cévennes, nous passons par Sauve, rendre visite à un ami. Partage d’idées, nous abordons l’évolution de notre plan (mystère et boule de gomme).

Enfin, la route nous emmène un peu plus loin vers le centre, et nous commençons a retrouver du vert.

Aveyron, Cantobre, concert de jazz à Millau.

Albi, ville de brique, cathédrale over-dimensionnée.

On nous parle de Roquefort, la ville, et de ses caves. C’est l’occasion d’y faire un tour. Un petit coté Le Roi et l’oiseau. Le village, dans sa quasi totalité, appartient à Société, Lactalis et Papillon, grandes marques de roquefort. Leurs caves refluent du froid dans les rues, désertes. On rigole un peu, mais on ne reste pas longtemps.

Ensuite, on file vers Villefranche de Rouergue, direction la ferme de Garza Loca!