Bivouac au pays des oranges

Après Barcelone on avait plutôt besoin de nature et d’air frais. On est allés s’échapper vers un spot de grimpe, non loin d’un village nommé Arboli. Pueblo catalan charmant qui prend le soleil couchant directement dans les flancs.

Après deux jours de promenades, d’escalade et de super paysages, on prend la route, toujours vers le sud. Petit écart par un drôle de village : Santa Eulalia. Une ancienne utopie socialiste. A la fin du dix-neuvième, un riche comte a construit et fondé un village presque autosuffisant avec des manufactures diverses, une église, un théâtre, une mairie. Mais l’autosuffisance n’a pas duré longtemps, les richesses du comte se sont amenuisées, le village a fané. Quelques personnes habitent encore cet espace, mais ça semble purement résidentiel. Impression globale de désolation, mausolée des années folles.

Un peu d’exploration urbaine! Nous nous sommes introduits dans la salle des fêtes. C’était tentant d’imaginer le genre de fêtes qui devaient y avoir lieu. On suppose que les gens du coin viennent maintenant dans un autre esprit, au vu des inscriptions satanistes sur les murs.

 

Départ vers le Portugal – Alpilles

16 novembre : on est prêts. C’est tout-à-fait la météo pour prendre ses cliques, non sans ses claques, et rouler à grande allure en direction des restes de chaleur et de tout ce qui s’ensuit.

Première étape : Avignon. Comme prévu, la brume finit par s’en aller, on aperçoit enfin le bon soleil d’automne, rond comme une boule de Noël. On ne traîne pas en route car on a rendez-vous… avec un cinéma! L’un des meilleurs : l’Utopia. Un ancien bâtiment presque caché, situé au pied du Palais des Papes et qui ressemble à un café parisien des années 20. La programmation était excellente, nous on est allés voir Au revoir là-haut, par amour pour Dupontel.

Résultat de recherche d'images pour "utopia avignon"

Photo copieusement pompée sur tourdescinemas.com

En rentrant au camion après le film, on a eu envie de s’arrêter quelque part boire une bière. Et c’est là que – magnifique! – on a eu la délicieuse surprise de croiser Nolwenn et Kiwi! Bon, c’est quand même une coïncidence de fou parce qu’on les avait déjà croisés complètement par hasard au-dessus de Grenoble deux mois et demie plus tôt. Kiwi fête son départ imminent pour l’Amérique et Nolwenn sort pour la première fois depuis… Les Baluchons! Destiny quand tu nous child… On est fatigués de la route donc on ne reste pas longtemps mais on les embrasse bien fort avant de les retrouver – qui sait – par hasard à l’autre bout du monde.

Maussane, session grimpe au dessus du golf. Cotation appelant à l’humilité. D’en-bas, on aperçoit un terrain de golf. Entre deux ascensions, on « encourage » vivement nos golfeurs driveurs.

 

Maussane, on va faire un petit coucou à un pote, Daniel le cueilleur d’olives. Ensuite, on visite les Baux de Provence, sous un vent à écrêter des bovins.